L’assainissement individuel : tout sur la fosse sceptique

de | 11 décembre 2010

Dossier assainissement individuel

Vous venez d’acheter un terrain et le tout à l’égout ne passe pas à proximité ? Il faut donc mettre en place un assainissement de type individuel, plus connu sous le nom de fosse sceptique.

A travers cet article nous allons essayer de répondre aux questions les plus fréquentes concernant l’assainissement individuel : de quoi se compose une installation de fosse septique? quel est son coût? comment réaliser les travaux ? par qui ? quels sont les obligations ? que dit la législation à propos de l’assainissement individuel ? Qui doit payer les travaux ?

Quand a t’on à faire à l’assainissement individuel ?

Lorsqu’une maison n’est pas reliée au tout-à-l’égout via sa commune, il est impératif qu’elle ait une installation individuelle lui permettant d’assainir les eaux uséees (WC, salle de bains, évier, machine à laver, lave-vaisselle…) qu’elle rejette : il s’agit de l’assainissement non collectif (ou autonome).

Il vise à assurer l’évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant les risques pour la santé et pour l’environnement, c’est-à-dire en dépolluant au maximum les rejets émis dans les eaux de l’habitation.

Que dit la législation à propos de l’assainissement individuel ?

L’installation, redéfinie par les normes EN 12566 de juillet 2008, se compose de :

  1. un réservoir : destiné à recevoir, liquéfier, digérer les eaux vannes et à retenir les parties solides,
  2. un drain en sortie qui va permettre l’épandage des liquides dans le sol.

Les opérations de pose et de fourniture des systèmes d’assainissement individuel sont, aux termes de l’article L. 33 du code de la santé publique, à la charge des propriétaires. Il en est de même pour l’entretien, ainsi que, en principe, pour les opérations de réhabilitation. Toutefois, si les travaux sont reconnus d’intérêt général ou d’utilité publique, les communes peuvent les prendre en charge (article 31 de la loi sur l’eau) et en assurer la maîtrise d’oeuvre. Ils sont alors l’objet d’un arrêté préfectoral.

L’étude de sol, une étape indispensable

Avant de mettre en place un système d’assainissement individuel, votre mairie vous demandera la mise en place d’un dossier en vue de l’installation d’un dispositif d’assainissement non collectif. Vous devrez alors contacter un bureau d’étude pour la réalisation de cette étude de sol.

Vous pouvez vous reporter à notre article sur les études de sol et les prestataires en Bretagne

Les différents types de fosses

La fosse toutes-eaux

Une fosse toutes-eaux reçoit toutes les eaux usées de la maison : WC, salle de bains, cuisine, machine à laver, lave-vaisselle… Elle a le même rôle que la fosse septique et son fonctionnement est identique.
La fosse toutes-eaux est désormais le type de fosse à installer chez soi. En effet, il est maintenant obligatoire de traiter toutes les eaux usées de la maison, mis à part les eaux pluviales. Auparavant, seules les eaux des WC étaient traitées par la fosse septique.

La fosse septique

Anciennement utilisées, elles ne récupéraient que les eaux des WC. Elles sont remplacées par les fosses toutes eaux.

Fonctionnement d’une fosse septique

La fosse septique reçoit uniquement les eaux-vannes : les eaux usées des WC.

Se déroulent alors 3 phases distinctes :

1. La décantation
Les eaux usées sont constituées de particules lourdes et légères. Les particules légères sont rejetées très vite dans la nature sans être traitées par la fosse. A l’inverse, les particules lourdes se déposent au fond de la fosse et forment des boues.

2. La liquéfaction
Les boues doivent d’abord être décomposées pour ensuite être « dégustées » par les bactéries. Les enzymes ont comme fonction de couper les chaînes de molécules de déchets pour les rendre plus petites et assimilables par les bactéries.
Il existe de multiples sortes d’enzymes. Chaque enzyme a un rôle bien défini et s’occupe d’un type de molécule précis : l’amylase coupe les chaînes de molécules d’amidon, la lipase celles de graisse, la kératinase celles de cheveux, ou encore la cellulase les chaînes de cellulose (papier toilette).

3. La digestion
Les bactéries naturellement présentes dans les eaux usées se réveillent lorsque les enzymes liquéfient les matières. Une fois les longues chaînes de molécules découpées en petits morceaux, les bactéries sont prêtes à passer à l’action : elles vont pouvoir se nourrir.
Les bactéries doublent de population toutes les 50 minutes ! De plus, elles pondent des enzymes, ce qui accélèrent les phases de liquéfaction et de digestion.
La digestion permet de transformer les particules lourdes en particules légères, elles peuvent donc être rejetées dans la nature.
Les bactéries meurent lorsqu’elles n’ont plus de quoi se nourrir. C’est la raison pour laquelle il est important que la fosse fonctionne en continu, cela afin de maintenir une activité bactérienne.

Après le passage dans la fosse septique, les eaux sont clarifiées. Elles ne sont cependant pas encore complètement dépolluées. Il reste la phase d’épuration. Les eaux pénètrent dans l’élément épurateur (ou champ d’épuration) où elles subissent un second traitement : elles sont purifiées par des microbes dans le sous-sol. Elles sont enfin rejetées dans la nature sans être nocives pour l’environnement.

Coût d’un assainissement non collectif

Une fosse toutes-eaux : de 450 à 750 € selon la dimension de la fosse.
L’achat de tous les éléments composant un dispositif d’assainissement individuel et l’installation par un professionnel ont un coût qui varient d’une région à une autre et qui dépend de la taille de l’habitation, de la nature du terrain, du type d’installation à effectuer… Il faut compter au total entre 2 500 € et 8 000 €.

La vidange qui doit avoir lieu au moins tous les 4 ans et elle coute entre 120 et 350 € selon les régions (cela dépend des aides accordées par l’agence de l’eau notamment)

Une cuve pas chère

Vu le 03/04/2011, une cuve de 3000 Litres pour seulement 474,36 € (hors frais de port) au lieu de 1417,50€

Sources :

http://www.meilleur-artisan.com/prestation/pose-de-fosse-septique.9.html

http://www.tarax.fr/conseils/faq/

http://www.les-fosses-septiques.fr/

Une réflexion au sujet de « L’assainissement individuel : tout sur la fosse sceptique »

  1. Elsa
    Les informations ici présentes sont relativement intéressantes. J’ai beaucoup aimé, cet article est vraiment bien ficelé et agréable à lire. Pas mal du tout.
    Elsa
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *